"Nouveau millénaire, Défis libertaires"
Licence
"GNU / FDL"
attribution
pas de modification
pas d'usage commercial
Copyleft 2001 /2014

Moteur de recherche
interne avec Google
Quand l'Afrique viendra nous civiliser
entretien avec Serge latouche

Origine : http://www.lalignedhorizon.org/html/textes/sl/entretiencharliehebdo2000.htm

Paru dans Charlie hebdo-mercredi 21 juin 2000

"L'économie africaine n'est pas fondée sur une logique marchande mais sur le lien social"

Serge Latouche est professeur d'économie. Spécialiste de l'Afrique, il tente de comprendre comment un continent qui aurait dû être détruit par la guerre économique mondiale parvient malgré tout à s'en sortir. Dans son dernier livre1, il raconte une Afrique sans coups d'état, sans guerre civile, où les gens réinventent en permanence l'économie sociale. Une Afrique qui pourrait nous apprendre à nous en sortir, nous aussi, quand le marché nous aura explosé au nez.

Charlie Hebdo: Les Africains seraient-ils plus heureux qu'on ne le croit?

Serge Latouche: Si l'on se fie aux rapports de la Banque mondiale, c'est fluctuant : une année l'Afrique est au fond de la misère, l'année suivante ça décolle, après ça retombe dans la misère... C'est normal, la Banque mondiale essaye d'avoir une vision vaguement optimiste, ne serait-ce que pour montrer que ses plans d'ajustement structurels donnent des résultats. Mais, de temps en temps, il lui faut quand même se réajuster sur la réalité. Et la réalité est catastrophique, puisque les indices économiques de l'Afrique sont dérisoires. Aujourd'hui, elle représente un peu plus de 1% du PNB mondial, Afrique du Sud comprise. Autrement dit, rien. Alors, comment peut-on vivre avec rien ? C'est un paradoxe, pour un économiste.

Donc, il y a un truc ?

Oui. l'Afrique vit hors économie, essentiellement par la débrouille. Et cette débrouille fonctionne en grande partie sur une logique non marchande, du don, de la réciprocité. J'ai tenté, sur une banlieue de Dakar, de mesurer les résultats de ce système en faisant une évaluation économique « à l'occidentale » : ça multiplie le niveau de vie de trois à cinq fois. Comme on part de très bas, ce n'est pas la prospérité, mais ça explique pourquoi on voit des gens qui font la fête, des enfants souriants. Et qui ne sont pas tous faméliques...

Mais les famines, les guerres civiles, c'est une réalité.

C'est vrai, mais l'Afrique n'en a pas le monopole. Si l'on veut faire des statistiques macabres, compte tenu de la taille du continent, le nombre de massacres n'y est pas tellement supérieur à la moyenne mondiale. Ce qui est supérieur à la moyenne mondiale, c'est l'image qui est donnée de l'Afrique. Elle n'est vue que comme le lieu de la corruption, des guerres civiles, des génocides, des coups d'État militaires. Les rapports de la Banque mondiale épinglent toujours la corruption des chefs d'État africains. Mais la corruption, c'est la chose au monde la mieux partagée. On voit l'Afrique à travers une grille de lecture fortement ethnocentrique. D'ailleurs, si, au lieu de lire les économistes, on lit les anthropologues, on a une vision totalement différente.

« La famille,c'est en moyenne trois cent personnes »

Existe-t-il un " système économique " africain ?

Il y a une société africaine, dans laquelle il y a ce que nous, nous considérons comme de l'économie. Et, bien évidemment, elle est atypique, puisque la production de biens et de services est totalement insérée dans la vie sociale. Les gens ne font pas la séparation entre ce qui serait social et ce qui serait économique. Dans les banlieues africaines, où les activités salariées sont quasiment inexistantes, les gens se livrent à toutes sortes de trafics, d'échanges, de cadeaux, de contre-dons. On trouve des individus qui ont une façade officielle, qui s'intitulent par exemple menuisier-parce qu'ils ont eu une formation plus ou moins professionnelle en la matière mais qui feront tout autre chose que de la menuiserie. D'où certains malentendus lorsque des experts bien intentionnés viennent leur dire que, pour développer leur production, améliorer leur chiffre d'affaires, ils doivent rationaliser leur activité... Évidemment, ça ne marche pas, puisqu'en fait ces menuisiers n'en sont pas vraiment. Et c'est un peu la même chose pour tout.

Notre logique économique est donc à côté de la plaque?

Complètement. On a implanté en Afrique des entreprises modernes : la plupart ont fait faillite, faute de clients. Comme Bata, à Dakar, par exemple. Ça ne veut pas dire que les Sénégalais ne portent pas de chaussures, mais il y a des centaines de petits artisans qui, avec des pneus de récupération, font des chaussures faut à fait fonctionnelles à des prix défiant toute concurrence. De la même façon, les transports publics, quand ils fonctionnaient, fonctionnaient à perte. Alors, bien évidemment, la Banque mondiale a dit : "ce n'est pas rentable, il faut les privatiser". Et comme ça n'intéresse personne d'acheter une ligne de bus, il n'y a plus de transports publics. Mais il y a des camions bringuebalants, peinturlurés, dans lesquels, pour quelques centimes, on peut faire 10 ou 15 km. La logique économique occidentale a échoué, mais les besoins fondamentaux de la population sont assurés par l'économie de la débrouille. Et cette économie peut fonctionner là où la nôtre ne fonctionne pas, précisément parce qu'elle repose sur des réseaux sociaux Ça se passe en quelque sorte en famille, dans une société où la famille, c'est en moyenne trois cents personnes.

Mais les Africains n'ont-ils pas envie d'avoir des grosses bagnoles, des magnétoscopes, des portables ?

Bien sûr que si, ils en ont envie. On est malgré tout dans le village mondial, avec des images qui circulent, la publicité, et les désirs qui vont avec. Et même si l'Afrique ne peut plus matériellement représenter un marché important pour le reste du monde, il n'empêche que les multinationales ne dédaignent pas ce marché, si minime soit-il. C'est ainsi que depuis quelques années, alors qu'on a pris des mesures draconiennes, en particulier aux États-Unis, contre les trusts de fabricants de cigarettes, ces mêmes trusts ont multilié par 10 leurs ventes en Afrique . Et évidemment, aucune loi pour défendre le consommateur. Les sollicitations pour les produits pour lesquels on peut encore trouver un marché - cigarettes, alcool et, pour une petite clientèle, les voitures, les télés - sont énormes. Mais les gens qui n'en ont pas n'en souffrent pas. En tout cas, ils en souffrent beaucoup moins, me semble-t-il, que dans d'autres régions du monde.

" L'homme n'est pas un individu isolé face à l'avarice de la nature"

Dans nos banlieues, par exemple ?

Oui. Ou dans les banlieues des villes latino-américaines, où la solitude est beaucoup plus forte, où la perte du sens de la collectivité est plus grande et où, par conséquent, la nécessité de produits de consommation se fait bien plus sentir. En Afrique, on n'est jamais seul. Chaque fois que je vais dans une maison africaine, je vois toujours vingt ou trente personnes agglutinées devant un poste de télé. Et même si chaque Africain avait son téléviseur, ce qui est peu pensable, ils continueraient à se mettre à vingt ou trente autour. Parce que, regarder la télé, ce n'est pas le rapport d'un individu face à une image, c'est un cérémonial collectif. De la même façon, si chaque Africain avait son automobile, on s'entasserait quand même à sept ou huit dedans.

Est-ce qu'on peut dire quand même que l'Afrique est occidentalisée ?

Oui, largement, tout en restant très africaine. Aujourd'hui, l'occidentalisation s'appelle mondialisation. Au siècle dernier, on ouvrait le marché avec des canonnières, aujourd'hui, plus besoin de canons, le Fonds monétaire international et la Banque mondiale se chargent d'ouvrir au forceps les économies réticentes. En fait, l'occidentalisation de l'Afrique, ça veut dire d'abord la plonger dans la guerre économique mondiale. Et elle n'est pas armée pour se défendre. Une des récentes décisions de l'Union européenne, comme vous le savez, a été de décréter que le chocolat est un produit dans lequel il n'y a pas de graisse de cacao. Ce qui a pour effet de plonger l'économie de la Côte d'Ivoire, ou du Ghana, dans une situation encore plus dramatique. La conséquence, c'est que certains planteurs ont décidé d'arracher leur cacao et de planter du haschich. Il y a un bel avenir pour l'Afrique dans l'économie mondiale, mais dans l'économie occulte et criminelle. D'ailleurs, certains pays, comme la Somalie, se sont déjà lancés dans cette voie, avec l'industrie de l'enlèvement, la réception de produits à haute toxicité, la drogue, etc.

Imaginons que notre système économique s'effondre. Le " modèle " africain peut-il apporter une solution ?

Oui. D'abord aux Africains, puisqu'il a fait ses preuves sur place. Il a démontré que l'Afrique était capable de survivre, même en étant économiquement détruite et inexistante. Cette expérience peut servir à d'autres sociétés qui seraient dans une situation dramatique comparable. Les sociétés africaines, malgré toutes les destructions qu'elles subissent, ont toujours tendance à se reconstituer sur le primat du social, en partant du principe quel'homme n'est pas un individu isolé face à l'avarice de la nature, à laquelle il doit arracher ses marchandises, mais que la production de nourriture, de biens, est d'abord un problème collectif. Et non le problème d'un Robinson Crusoé abandonné tout seul sur une île,comme le prêche le capitalisme. Ça ne veut pas dire que si, demain, notre système s'effondre, nous soyons capables d'appliquer la solution africaine. Car, pour le coup c'est nous qui sommes beaucoup moins armés: il nous faudrait réinventer, retrouver le lien social et, au sein de ce lien social, produire les biens et les services dont nous aurions besoin. Peut-être serions-nous obligés de faire appel à des experts africains. Ça changerait...

"Il y a une leçon à tirer de l'Afrique"

En gros, c'est : le jour où les Africains viendront nous civiliser...

En quelque sorte. J'imagine tout à fait des éleveurs massaï venant nous expliquer que la beauté des bêtes, c'est beaucoup plus important que d'en faire des usines à lait. L'Afrique, dans la logique de la globalisation, aurait dû être rayée de la carte. Malgré tout, elle survit. A partir de là, il y a une leçon à tirer. Cela ne veut pas dire que c'est un modèle de vie ou de société, il n'y a pas que des choses formidables dans la culture africaine, et la soif de pouvoir existe chez tous les humains. Simplement, dans une situation de crise, il y a peut-être, de la part de ceux que nous avons situés au plus bas dans l'échelle du mépris, quelque chose à entendre.

Propos recueillis par Gérard Biard


1- L'Autre Afrique, entre don et marché (Albin Michel).


Chaussures Rocket Dog marron femme 02VKFiQ9

SKU-22168-zue37648
Chaussures Rocket Dog marron femme 02VKFiQ9
Chaussures Rocket Dog marron femme
ABOUT US
GET SOCIAL
POWERED BY
Powered by the WageIndicator Foundation
© 2018
Votresalaire.fr is connected to the
The EC is not responsible for the content of this site. Neither the EC nor the project beneficiaries are liable for any use made of the information contained herein or for the content of linked external websites or pages. Clarks Chaussures de travail Edgewood Mix Clarks soldes YRErK3jwmB

Chaussures Rocket Dog marron femme 02VKFiQ9

SKU-22168-zue37648
Chaussures Rocket Dog marron femme 02VKFiQ9
Chaussures Rocket Dog marron femme

Pour Vincent Coussedière, le mot appartient à la «novlangue» et est un «poncif». Son utilisation pléthorique fonctionnerait «comme une idéologie paresseuse, par laquelle les élites politiques et intellectuelles cherchent à éviter le défi qui leur est posé: reconstruire une véritable offre politique» [ 18 ] . Le rapprochement fréquent de ce mot avec les termes «extrême droite» et «nationalisme» serait peu précis et non dénué d'ambiguïtés. Il réfute «l'extrémisation à tout va de mouvements qui n'ont rien d'extrême» et met en doute le caractère seulement «protestataire» que l'on se plait à appliquer à ces mouvements et que les médias opposent de manière factice à des «partis de gouvernement» alors même que ces mouvements peuvent se trouver au pouvoir dans certains pays [ 18 ] .

Jean-Claude Michéa dans sa préface à Chaussures à scratch Stones and Bones pour bébé m7fHSsI
de Chaussures fille ClWOmZJm
donne un sens noble au populisme entendu au sens historique du terme comme un «combat pour la liberté et l'égalité mené au nom des vertus populaires» . C'est en ce sens original que le populisme peut se déployer chez l'historien américain en tant que «critique des élites capitalistes avancées» . Le populisme n'est rien d'autre que l'effort des gens simples pour échapper à l'emprise croissante des experts sur l'organisation de leur vie.

Christopher Lasch analyse la sécession des élites d'avec le mode de vie simple et rustique des gens ordinaires et le besoin des élites d'imposer des normes de vivre ensemble pour mieux s'en exempter elle-même et vivre en marge du plus grand nombre. Les élites emploient le terme de «populisme» pour dissimuler les critiques qui leur sont adressées. En réalité, le populisme vise une conception de la démocratie plus exigeante où le plus grand nombre est capable de juger des affaires publiques et se trouve ainsi responsabilisé Printemps Vent Chaussures Semelle épaisse Plateforme AngleterreChaussures BlochCales Chaussures OccasionnellesChaussures FemmeC Longueur du pied233CM92Inch Chaussures Femme-C Longueur du pied=23.3CM(9.2Inch) DbCbT
.

Cette analyse historique et sociologique qui vise à une critique des élites trouve un écho en France sous la plume de Christophe Guilluy qui écrit: «Parce qu'elle est susceptible de remettre en cause les choix des classes dirigeantes, la diabolisation du peuple par le populisme reste une nécessité» Chaussures adidas – Seeley Premiere Classified blanc/noir/brun taille 44 2/3 LTjsCyn6i
. L'accusation de «populisme» est un paravent commode utilisé par les classes dirigeantes pour se prémunir des critiques.

D'après Catherine Colliot-Thélène , qualifier un mouvement politique de «populiste» «est un obstacle à une analyse sérieuse des transformations de la politique, en Europe ou aux États-Unis», «c’est bien sûr un terme qui disqualifie les opinions et les individus» et «le populisme est devenu, dans le langage courant, le nom d’une dissidence qui peut se manifester dans des mouvements extérieurs [aux] partis politiques classiques ou à l’intérieur de ceux-ci» , or la méfiance envers les partis traditionnels et les élites a «ses raisons, et celles-ci sont fondées puisque, après tout, ce sont ces élites – partis de gauche et de droite confondus en Europe, Partis républicain et démocrate aux États-Unis – qui ont conduit, depuis plusieurs décennies, des politiques économiques ayant créé des inégalités sociales dans des proportions inédites depuis la fin de la seconde guerre mondiale» Bugatti 411339311400 Bottes Femme Rouge Bordo 38 EU Bugatti 411339311400 38 EU PArLGYP6mW
.

Exemple de coiffure de femme.

Les hommes ne portaient pas de barbe et avaient les cheveux courts pour se différencier des Barbares, à l'exception des esclaves qui avaient la tête rasée. Ils sortaient tête nue dans la rue, excepté les travailleurs en plein air qui portaient des chapeaux .

Les femmes, quant à elles, avaient les cheveux longs qu'elles tressaient, frisaient, groupaient en chignon appelé tubulus . Seules les bacchantes (prêtresses du culte de Dionysos-Bacchus) avaient les cheveux détachés (Ovide, 43 - 63 av. J.-C. ). Sous la République (510-27 av. J.-C. ), les coiffures des Romaines étaient assez simples et ressemblaient à celles des femmes grecques. Mais sous l'Empire (27 av. J.-C. - 476 apr. J.-C. ), avec l'introduction du Sandales Clarks Leisa Vine yPlwJ
, les coiffures se compliquèrent et devinrent un véritable marqueur social. Les riches romaines achetaient un esclave, l'ornatix, qui était chargé de les coiffer, de les épiler et de les maquiller. Il existait également des hommes libres appelés tonsors qui tenaient des boutiques et qui vendaient leurs services aux riches citoyennes. Plus on se rapproche de la fin de l'Empire, plus les modes se succédèrent rapidement dans le temps, à un tel point qu'Ovide (43 av. J.-C. - 17 apr. J.-C. ) fit cette réflexion: « Je ne peux suivre l'évolution de la mode, chaque jour introduisant, semble-t-il, un style nouveau. » Sous les empereurs Julio-Claudiens (27 av. J.-C. – 96 apr. J.-C. ), les coiffures restèrent relativement simples. Sous le règne des empereurs Flaviens (69 - 96 apr. J.-C. ), les frisures constituèrent l'élément essentiel de la coiffure. On aimait les grosses boucles ramenées sur le haut de la tête tandis que sur la nuque, les cheveux étaient tirés en chignon. Julia, fille de l'empereur Titus (79 - 81 apr. J.-C. ), mit à la mode la célèbre coiffure en «diadème» formée de boucles en «nid d'abeilles». Les Antonins (96 - 476 apr. J.-C. ) virent l'avènement des nattes. Celles-ci étaient ondulées contournant la nuque en revenant sur le front. C'étaient des femmes déjà mûres, qui avaient renoncé sinon à l'élégance du moins à la coquetterie, qui portaient ces coiffures. Sous les Sévères (193-235), les ondulations revinrent mais elles étaient orientées horizontalement. Ces princesses syriennes firent preuve de beaucoup d'originalité dans leurs coiffures. Pendant la deuxième moitié du III e siècle, les cheveux étaient coiffés au petit fer et les nattes se rassemblaient à la base du cou en un gros chignon remontant jusqu'au sommet du crâne en cimier de casque. Au IV e siècle, le goût des accessoires supplanta celui de l'arrangement des nattes. Enfin au V e siècle, les perles, les diadèmes firent perdre tout intérêt pour l'ordonnancement de la chevelure. Les Romaines aimaient également changer de couleur de cheveux (avec la même technique que les Grecques). Certaines teignaient leurs cheveux à l'aide du sapo germain, teinture obtenue par le mélange de graisse de chèvre avec de la cendre de hêtre. Les prostituées romaines, à l'instar des hétaïres grecques, se blondissaient en décolorant leurs cheveux à l'aide de produits dérivés d'ammoniac (camomille, fientes de pigeon), d'où la sulfureuse réputation des blondes [ 3 ] .

Réagissant à ces fulminations, l'intéressée afait part de son étonnement sur Facebook le 28 juin. «Je suis perplexe quant au fait que des gens qui croient qu'un Dieu a créé nos corps (oui, et ça inclut les seins et les parties intimes) pourraient penser que [montrer] la peau est offensant», a-t-elle écrit dans une publication sur les réseaux sociaux.

Le mannequin belge de 26 ans, qui, sur d'autres clichés, apparaît dans une position particulièrement suggestive avec un drapeau israélien,s'est d'ailleurs attiré des commentaires haineux sur sonsite.

Ce 29 juin, Marisa Papen a toutefois remercié ses followers pour leur soutien avec une autre photo, réalisée encore en Israël. Mais cette fois dans la mer Morte.

Chaussures Ara femme R15oUTMHK

Lire aussi :

International

Raconter l'actualité

Populaire dans la communauté
Sponsored
Sponsored
La Croatie élimine la Russie et accède à la demi-finale
RedBandAid
18h
Bravo la Russie malgré la défaite , il faudra encourager vos frères slaves contre l’Angleterre
Fin du Mondial pour la Sbornaïa: après un impressionnant parcours, les Russes félicitent leur équipe
Le Précurseur
7h
L'équipe Russe dont beaucoup raillaient le niveau est sortie la tête haute de ce tournoi. On disait que la Croatie allait l'écraser. Non seulement, il n'en a rien été mais le score de 2-2 a montré la qualité indéniable de cette équipe qui monte et les tirs aux buts ne signifient rien du tout car chacun sait qu'il n'y a qu'une chance sur deux de le réussir. Tout dépend de la réaction du goal...
France-Uruguay : Hugo Lloris avale une libellule, internet se déchaîne
Mant49
1d
Le foot nous fait bien avaler des couleuvres....
Russie-Croatie : la place en demi-finale se joue aux tirs au but
BlueBox
19h
Allez les russes
Gianni Infantino, le président de la FIFA, est tombé amoureux de la Russie
RedScooter
1d
La Russie a beaucoup d'expérience dans l'organisation d'événements sportifs majeurs, J.O. puis maintenant coupe du monde de football. Et les peuples soviétique_puis russe ont toujours été accueillants. Je peux en parler en connaissance de cause.Ce n'est que ces dernières années avec la diabolisation de la Russie qu'on a essayé de faire croire que les Russes ont toujours le couteau entre les dents. M. Infantino ainsi que les milliers de supporters et touristes étrangers peuvent voir et constater de leurs propres yeux que les Russes sont un peuple des plus chaleureux.
Revoyez l'incroyable but de Denis Cheryshev contre la Croatie (VIDEO)
OrangeDog
18h
Très beau match avec très peu de faute.Intensité action suspense la volonté.Dommage la Russie...
La France se qualifie en demi-finale après son succès 2-0 contre l'Uruguay
castor183
1d
cette équipe a une mentalité de voyou je trouve.. c'est pas vraiment agréable de les regarder jouer.
Charles Villeneuve livre pour RT son ressenti sur le match France-Uruguay
PurpleWheel
1d
Au secours pas lui il nous a pollué la TV !!!!!! Et vous lui donner la parole laissé ce reposé !!!!on ce tape c'est rediff nul !!!
Si la Russie se qualifie ? Les promesses insolites des Russes… et de notre journaliste ! (VIDEO)
JFMillet
1d
Je voudrais bien que l'équipe russe gagne. L'occident a trop craché sur la Russie depuis Poutine par tous les moyens possibles et imaginables. Les russes méritent cette victoire !
Mondial : si la Belgique marque plus de 15 buts, une marque s'engage à payer la TV de ses clients
DanielPIGNARD
3d
Je lis que l’équipe belge doit marquer plus de 15 buts soit au moins 16 buts. Il leur faut donc marquer encore 4 buts et non pas 3.
Coupe du monde : Neymar c'est 2 buts, 1 carton jaune et 14 minutes de roulades...
RedCone
3d
Rouler bourré ou rouler boulet ?
Eric Cantona trolle gentiment l'Argentine en chanson après la victoire des Bleus
LudivineV
2d
Il est aussi connu parce qu' il est super acteur : le bonheur est dans le pré, Looking for Eric, l'outremangeur ...
Mondial 2018 : la victoire russe contre l'Espagne prophétisée sur un nouveau billet de 100 roubles ?
OrangeBoomerang
4d
Beaucoup moins cynique que les billets américain dont si tu pliais dans un certain ordre la série de billet tu y retrouvais une histoire qui a marqué le début du 21 siècle.
Sponsored

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

ABOUT US
GET SOCIAL
POWERED BY
Powered by the WageIndicator Foundation
© 2018
Votresalaire.fr is connected to the
The EC is not responsible for the content of this site. Neither the EC nor the project beneficiaries are liable for any use made of the information contained herein or for the content of linked external websites or pages. WageIndicator EU - Projects